« Oui, on peut parler d’exploitation ! »

Nayla Ajaltouni, coordinatrice du collectif Ethique sur l’étiquette, revient sur les violations des droits dont sont victimes les travailleurs tunisiens.

Propos recueillis par Waad Ben Mabrouk

Qu’est-ce que vous êtes venue faire au Forum ?

Nayla Ajaltouni : Je participe à l’événement pour le collectif Ethique sur l’étiquette, qui regroupe une quarantaine d’associations de solidarité internationale, des syndicats, des mouvements de consommateurs et d’éducation populaire en France.

Continuer à lire