Une première dans cet Euro !

Pas de cadeaux entre les deux rivaux ! À l’occasion du match Allemagne-Pologne au stade de France, le 16 juin dernier, les équipes ont livré une bataille acharnée sans concession.

Par Abdelwahab HAMED.

En cette deuxième journée de poule, l’Allemagne affronte son ennemi de toujours la Pologne. Les deux équipes ayant remporté leur premier match, respectivement contre l’Ukraine et l’Irlande du nord, c’est sûrement la première place du groupe qui se joue ce soir là.

L’ambiance dans les tribunes est plus que bouillante. La rivalité se fait sentir assez rapidement sur le terrain et dans les contacts, puisqu’en effet le milieu de terrain allemand Khedira obtient un carton jaune dès la deuxième minute du match pour un excès d’engagement sur le polonais Krychowiak.

À la quatrième minute, les Allemands tiennent le ballon depuis le coup d’envoi et vont se créer la première occasion du match par l’intermédiaire de l’attaquant Mario Götze. Après un bon travail du latéral gauche Hector, le milieu Draxler reçoit le ballon et effectue un centre pour Götze qui s’impose dans la surface adverse mais voit son coup de tête fuir le cadre du gardien polonais.

Deux minutes plus tard, c’est au tour d’Hector de se faire remarquer.  Il récupère le ballon et s’en va fixer la défense polonaise, il décoche une frappe lourde qui passe très loin du cadre.

Les Polonais ont du mal à exister en ce début de match. Au quart d’heure de jeu, le milieu allemand Muller se bat pour récupérer le ballon face à Pizsczek, déborde et centre en retrait pour son partenaire Kroos qui tacle le ballon et tire, mais sa tentative passe à coté du but.

Peu à peu les Polonais se découvrent, créent leur première occasion grâce à leur attaquant vedette Robert Lewandowski. Celui-ci repique dans l’axe et arme sa frappe mais il est contré par le défenseur allemand Howedes. Par la suite, l’équipe allemande garde le ballon et le fait tourner sans jamais avoir d’occasions franches. Le milieu offensif Mesut Özil lui se fait avertir à la 33ème minute et Sami Khedira se montre une dernière fois dangereux avant la mi-temps : à la retombée du ballon, il contrôle, effectue un sombrero puis enchaine avec une demi-volée mais le ballon est accompagné du regard en sortie par le gardien polonais Fabianski. Le milieu de terrain polonais Maczynski est également avertit, à la 45ème minute. M. Kuipers, l’arbitre de la rencontre renvoie les deux équipes aux vestiaires, avec score de 0-0.

Les deux équipes reviennent sur le terrain avec de meilleures intentions, et c’est encore l’attaquant allemand Götze qui se met en avant: il reçoit un ballon d’Özil dans la profondeur et enchaine avec une frappe en première intention, mais Fabianski réalise l’arrêt parfait.

Le match est équilibré, les deux équipes se rendent coup pour coup. À la 57ème minute, la Pologne crée sa première occasion franche de la rencontre, avec un coup franc aux abords de la surface allemande. Lewandowski et Milik se présentent face au ballon. Le premier décale astucieusement le ballon de la semelle pour le second qui enroule son ballon au premier poteau qui frôle le montant droit de Neuer qui a bien failli se faire surprendre par cette combinaison.

Le match s’emballe et deux minutes plus tard, la Pologne a l’occasion de passer devant mais Lewandowski, qui a un boulevard devant lui, met trop de temps à frapper et se fait rattraper par son coéquipier du Bayern, Jérôme Boateng qui tacle parfaitement le ballon.

L’Allemagne réagit avec Toni Kroos, la plaque tournante de ce milieu, qui frappe sans pour autant cadrer à 65ème minute. L’intensité et l’engagement sont toujours présents, le défenseur allemand Boateng est avertit après un tampon sur le milieu offensif polonais Milik.

Sur l’action suivante, le milieu polonais Grosicky déborde et centre au point de penalty pour ce même Milik, seul, mais qui rate l’immanquable. Les Allemands partent aussitôt en contre- attaque à la 69ème minute, Khedira lance sur Schurrle sur le coté gauche qui centre en retrait pour Özil, ce dernier enroule sa frappe, le ballon retombe vite mais il faut une superbe claquette de l’ancien portier d’Arsenal qui détourne le ballon en corner.

Kroos toujours lui, adepte des frappes loin, retente sa chance à la 71ème minute mais sa frappe est trop écrasée.

Les deux équipes gèrent leurs efforts et ne cherchent pas à attaquer, ils sont dans la gestion du ballon. Après les 20 dernières minutes pauvres, l’arbitre néerlandais siffle le coup de sifflet final : c’est le premier 0-0 dans cet Euro 2016. Même si côté supporters on aurait souhaité un scénario avec des buts.

LA FRANCE VUE PAR LES MÉDIAS DU MAGHREB

Débat samedi 25 janvier : « LA FRANCE VUE PAR LES MÉDIAS DU MAGHREB »

Animé par Hoda Saliby, responsable Maghreb au Courrier International

en présence de journalistes algériens, marocains et tunisiens !Débat le 25 janvier !

Depuis le début des révolutions arabes, les médias français observent attentivement ce qui se passe dans les pays arabes, guettant partout la menace islamiste, quitte à ne donner qu’une vision tronquée de la réalité politique, sociale et citoyenne de ces pays. Mais comment les médias de ces pays regardent-ils la France aujourd’hui ? Quelle image en ont leur population ?

  • RDV le samedi 25 janvier à 20h à l’Institut des Cultures d’Islam,19 Rue Léon, 75018 Paris (métro Barbès ou Château Rouge)
  • Entrée libre

Débat organisé par Altermondes, Nawaat, Reporter Citoyen et l’Université Populaire pour une Information Citoyenne (UPIC)

Pour télécharger le flyer, cliquer ici !

 

 

D’une rive à l’autre, cultures engagées

 

Le quartier populaire des Dervallières, à Nantes (Loire-Atlantique).

Le quartier populaire des Dervallières, à Nantes (Loire-Atlantique).

Depuis 2012, le projet Réciprocité, coopération artistique entre les villes de Kairouan (Tunisie) et Nantes (France), tisse sa toile des deux côtés de la Méditerranée, favorisant l’échange entre deux quartiers populaires. Reportage dans le quartier des Dervallières, à Nantes.

Par Mohamed El-Amine Mahieddine

Continuer à lire

Le rallye de la mémoire

 

Le rallye des Francas, un parcours sous forme de voyage pédagogique dans le passé, le présent et le futur.

Le rallye des Francas, un parcours sous forme de voyage pédagogique dans le passé, le présent et le futur.

L’histoire de Nantes est inextricablement liée à celle de l’esclavage. Au moment où s’ouvrait le Forum mondial des droits de l’Homme, des associations nantaises ont donc proposé un rallye, une promenade à travers la ville, son histoire, sa mémoire.

Article d’Alimatou Diallo

Continuer à lire