L’adaptation de l’agriculture africaine

COP22. Au cœur des enjeux de la COP22, l’adaptation de l’agriculture africaine devrait bénéficier de l’Initiative AAA lancée en avril 2016.

Par Jawhara Hajjaj (Maroc)

L’initiative AAA (Adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques) est née suite à l’Accord de Paris, adopté à la COP21. Il est aujourd’hui reconnu que l’agriculture africaine est devenue très vulnérable suite aux changements climatiques. En Afrique, ce secteur est vital : il assure entre 25% et 35% d’emplois directs et représente une source de revenu pour 70 % de la population. La désertification et la dégradation des sols rend l’agriculture africaine très vulnérable, alors que l’Afrique n’est responsable que de 4% des émissions de gaz à effet de serre.

Lancée en avril 2016, l’initiative a pour principaux objectifs de plaider pour mettre cette problématique au cœur du débat public et pour l’obtention des fonds nécessaires pour concrétiser les solutions proposées. Soutenue par 25 pays africains ainsi que par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation), elle repose sur quatre piliers : la maîtrise de l’eau agricole ; la gestion des sols ; la gestion des risques climatiques ; le renforcement des capacités et des solutions de financement. L’Initiative AAA est donc au cœur des enjeux durant la COP22.