Parole de jeunes, à bâtons rompus

Les révolutions arabes ont montré la volonté des jeunes méditerranéens à prendre en main leur destin. A Tunis, des jeunes des cinq continents prennent la parole pour témoigner des difficultés qu’ils rencontrent et pour esquisser des solutions.

Par Karima Taïbi

«En Afrique, on manque de lieux de rencontre, d’interaction entre les jeunes et de travail en commun, et en plus on accorde peu de crédibilité à nos opinons », déplore Carla, une jeune africaine, à l’occasion d’un atelier du FSM consacré aux problèmes des jeunes dans le monde. Organisé par l’association de solidarité internationale Oxfam, l’atelier « Espaces jeunes, votre espace » a ainsi donné la parole à une cinquantaine de jeunes d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Europe pour s’exprimer librement. Ces derniers ont partagé, continent après continent, les difficultés qu’ils rencontrent.

Continuer à lire

Femmes tunisiennes, meneuses de la société civile

Très attachées à leurs droits, les Tunisiennes s’activent vaillamment dans la société civile. Des acquis obtenus sous Bourguiba à la mise en place de la nouvelle constitution, elles ne cessent de faire entendre leur voix.

Par Johanna CLAIRET

La position de la femme en Tunisie est unique dans le monde arabe. De nombreuses Tunisiennes  font de hautes études : elles représentent trois cinquième des étudiants du pays.

Beaucoup d’entre elles s’investissent au sein des associations pour « peser et ainsi mieux lutter face au pouvoir en place ! », s’exclame Neila Zoglami, secrétaire nationale de la Coordination de la justice transitionnelle à l’occasion de la marche d’ouverture du Forum social mondial.

Continuer à lire

La dure vie des prisonniers politiques en Israël

L’Association France Palestine Solidarité alerte l’opinion sur les conditions extrêmes de détention des 3000 prisonniers politiques palestiniens. Elle soutient depuis quelques temps déjà, le parrainage de ces détenus.

 Par Mohamed El Amine Mahieddine

« Des hommes, des femmes et des enfants ne voient la lumière du jour que trop peu souvent. Des personnes malades et des handicapées sont enfermées dans des conditions d’un autre âge. Certains sont entre la vie et la mort. Ce sont des faits méconnus au niveau international », témoignait en 2012 Salah Hamouri, ex-détenu franco-palestinien, au Bondy blog, un média français.

Continuer à lire

« Je veux me sentir un être humain normal »

Les personnes   handicapées veulent participer au forum social mondial  mais à cause de la mauvaise organisation elles se sentent rejetées et ignorées.

« Je veux me sentir un être humain normal »,  lâche, un peu désespéré, Mohamed Habib Backouche, étudiant à la faculté des droits de Tunis. Encore une fois, rien n’a été prévu pour faciliter l’accès aux personnes handicapées, notamment celles en fauteuil roulant comme Mohamed.

Continuer à lire