La présence d’Israël à la COP22 attise les antagonismes

COP22. A Marrekech où se déroulent les travaux de la COP 22, la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, de nombreux participants algériens ont décidé de boycotter les travaux organisés dans la zone verte, l’espace dédié aux organisations de la société civile, en raison de la présence d’une délégation israélienne. 

Par Algérie Focus

Continuer à lire

Cap vers les alternatives du bassin méditerranéen avec Ibn Battuta

Des militants et activistes italiens, français, espagnols, tunisiens et marocains qui défendent l’environnement et la propreté de la nature et engagés dans le projet « Ibn Battuta, l’Odyssée des Alternatives », ont traversé la Méditerranée pour aller à la rencontre des initiatives citoyennes portées par les populations du bassin méditerranéen. Ils nous racontent leur voyage et leurs rencontres…

Par Algérie Focus

Un reporter citoyen à la COP22 : retour sur expérience

COP22. Akram est un reporter citoyen du réseau Jaridaty, formé dans le cadre du club Maktaris News. Il a été sélectionné parmi 18 autres jeunes reporters de 6 pays pour animer les émissions de Radio Climat, une radio qui diffuse pour la première fois sur des ondes FM au Maroc à l’occasion de la COP 22.

Retour en images sur son expérience à Marrakech. 

Par Aymen Touihri (Tunisie)

Société civile Tunisienne au gouvernement : Stop pollution

COP22. La société civile Tunisienne dont le forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux( FTDES) joue un rôle important dans la concrétisation de l’article constitutionnel « le droit à un environnement sain et équilibré ». 

Par  Aymen Touihri (Tunisie)

Mounir Hsan, représentant de la société civile Tunisienne dans les travaux de la COP 22 à la zone bleue et président de la section du forum au Monastir, souligne les efforts fournis par la société civile dans la concrétisation du droit constitutionnel du citoyen à un environnement sain. « Notre rôle c’est de faire des pressions nécessaires sur les décideurs et tous les acteurs qui ont la décision d’alléger le réchauffement climatique« , affirme Hsan La FTDES a en effet participé au mouvement « Stop pollution » à Gabes pour dire au gouvernement que le premier oasis maritime côtier dans le monde est en désastre écologique, sans réaction de l’Etat.